<< Retour aux actualités

Wake Up Café : de la prison à la réinsertion

PICTout commence en 2014 quand Clotilde Gilbert, mère de 6 enfants et aumônier laïc en prison, rencontre Dany « le braqueur », détenu depuis 25 ans et passionné d’écriture. Au fil de leurs entretiens, Clotilde Gilbert se rend compte que Dany possède un véritable talent et l’encourage à écrire un livre pour raconter son histoire. Cette expérience est une révélation pour Clotilde, qui prend alors conscience que nombre de détenus ont des talents que la prison ne permet pas de développer. Elle constate aussi que l’expression de ces talents déclenche chez les prisonniers une mise en mouvement propice à préparer la sortie et à reprendre leur vie en main.

Des ateliers culturels et artistiques en prison

Clotilde Gilbert quitte alors sa fonction d’aumônier pour créer l’association Wake Up Café et lancer des ateliers artistiques (écriture, chant, peinture, danse…) dans 5 prisons d’Ile-de-France où elle rencontre rapidement un vif succès. Elle constate que les participants aux ateliers retrouvent peu à peu entrain, motivation et confiance en eux. Wake Up Café organise aussi des événements, à l’intérieur et à l’extérieur de la prison, afin de diffuser les productions artistiques des détenus. L’objectif est double : ajouter une pierre supplémentaire à la reconstruction de l’estime de soi et amorcer un changement de regard sur des personnes considérées comme le rebut de la société.

Un accompagnement socioprofessionnel à la sortie

L’association va plus loin en sélectionnant, parmi les participants aux ateliers, les détenus en fin de peine qui expriment une envie profonde de changer de vie. En lien avec les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP), Wake Up Café met en place un accompagnement global à la réinsertion avant et après la sortie : recherche de logement, reconstruction des liens familiaux et, surtout, accompagnement vers l’emploi. L’association s’appuie sur un réseau d’une quinzaine de chefs d’entreprises engagés (Pierre Bouriez chez Cora, Edouard Bastien, patron d’une entreprise de second œuvre…) qui ouvrent leurs portes et leurs postes aux bénéficiaires de Wake Up Café (Marcel, Ismaël, Olivier, Fabien…). Derniers maillons du dispositif, des groupes de paroles et de soutien, les « Wake Up Dîners » et « Wake Up Planètes », qui permettent aux ex-détenus de se retrouver une fois par mois pour partager un moment convivial, s’entraider et se motiver mutuellement à tenir leurs vieux démons à distance, malgré les innombrables difficultés qu’ils rencontrent sur le chemin de la réinsertion.

Des premiers résultats encourageants et des perspectives de développement prometteuses

Sur les 30 premiers anciens détenus accompagnés, 18 ont d’ores et déjà retrouvé un emploi et une situation stable. L’association devrait prochainement étendre son action à 6 prisons supplémentaires et accroître ses effectifs (actuellement 4 salariés et 30 bénévoles). Elle devrait ainsi être en mesure de proposer son accompagnement à un plus grand nombre de personnes sortant de prison et réduire encore un peu plus les risques de récidive.

 


Chiffres clés

Création : 2014

Localisation : Ile-de-France

Fondateurs : Clotilde Gilbert

Objectif : Lutter contre la récidive en favorisant la réinsertion socioprofessionnelle des anciens détenus

Equipe : 4 salariés, 30 bénévoles

Contact :
Wake Up Café
Péniche Carrick
Chemin de halage
92 120 Meudon
https://www.wakeupcafe.org