<< Retour aux actualités

Point Marchés Hebdo

Semaine de baisse marquée pour les marchés actions de la zone euro, impactés par le notable renchérissement de l’euro. La monnaie européenne a gagné près de 1,7% contre le dollar, un mouvement amplifié jeudi par le discours de la Banque centrale européenne (BCE).

A l’occasion de sa conférence de presse mensuelle, Mario Draghi a en effet délivré un message strictement identique à celui du communiqué de juin. En résumé, la reprise économique est solide et plus soutenue qu’attendu, ce qui permet d’être optimiste sur les perspectives d’inflation à terme, mais cette inflation est à l’heure actuelle trop faible et justifie donc la nécessité de « maintenir un degré élevé d’accommodation de la politique monétaire ». Par ailleurs, le traditionnel engagement à augmenter ou prolonger le programme de rachats d’actifs a été conservé, alors que son maintien avait récemment été débattu. Enfin, Mario Draghi a annoncé que la décision sur l’orientation de la politique monétaire à l’expiration du programme actuel de rachats d’actifs (fin d’année) serait prise à l’automne (sans autre précision) et que le conseil des gouverneurs n’en avait pas discuté. Ce ton très modéré de la BCE intervient après une brutale réaction des taux longs suite aux propos de M. Draghi au forum de Sintra, situation que la banque centrale, qui redoute un durcissement non désiré des conditions de crédit, veut à tout prix éviter.

Aux Etats-Unis, outre un nouvel échec de Donald Trump sur la réforme de la loi de santé, on retiendra que les publications d’entreprises ont été globalement très bonnes par rapport aux attentes du consensus, mais que les perspectives ont parfois déçues, entraînant la baisse de certains titres malgré des chiffres solides (notamment du côté des banques, avec Goldman Sachs et Bank of America). En Europe, le taux de surprise positive sur les résultats est pour l’heure décevant (à 48%) mais il est nécessaire de rappeler qu’à peine 20% du Stoxx Europe 600 a publié à ce jour. Avec 200 publications à venir sur le S&P 500 et le véritable début de la saison des résultats en Europe, la semaine qui s’ouvre sera chargée sur le front microéconomique.

Echiquier Agressor Echiquier Entrepreneurs Echiquier Agenor Echiquier Major Echiquier Value Echiquier Global
-2,17% -0,92% -0,56% -1,41% -1,58% -0,31%
Echiquier ARTY Echiquier Patrimoine Echiquier Oblig Echiquier Dividende Echiquier Global Convertibles  Echiquier Convertibles Europe
-0,07% -0,01% 0,24% -1,03% -0,37% -0,68%
CAC 40 . CAC MID & SMALL CAC SMALL DAX DJ EU STO 50 STOXX 600
-2,25% -1,04% -0,66% -3,10% -2,11% -1,73%
MSCI EUROPE DOW JONES . S&P 500 NASDAQ MSCI WORLD €
-1,78% -0,27% 0,54% 1,19% -1,16%

 

Leader mondial des systèmes de lithographie, le néerlandais ASML a publié la semaine dernière des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché tant au niveau des ventes que du bénéfice par action. Avec un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 21% sur un an à 2,1 milliards d’euros, la société est en route pour atteindre ses objectifs 2020 : 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 9 euros de BPA. Le trimestre écoulé a été marqué par l’accélération dans l’adoption des systèmes de lithographie « EUV » (extrême ultraviolet) qui permettent à leurs utilisateurs, les géants comme INTEL, SAMSUNG ou TSMC, d’avancer dans la miniaturisation des circuits électroniques afin de gagner en puissance tout en réduisant la consommation d’électricité. ASML, créateur et seul fournisseur de ces systèmes, a enregistré 8 nouvelles commandes (chaque machine se vendant à environ 115 millions d’euros) portant son carnet d’ordres à 27 systèmes, grâce à une forte demande tirée par les dernières avancées de l’intelligence artificielle, l’internet des objets et des voitures autonomes. Vos fonds Echiquier Global, Echiquier Major et Echiquier Convertibles Europe ont bénéficié de la bonne tenue du titre sur la semaine et conservent leurs positions.

Nouvelle publication trimestrielle solide pour DNA, le 3e opérateur télécom finlandais présent dans Echiquier Agenor et Echiquier Entrepreneurs. La société a en effet confirmé les bonnes tendances à l’œuvre depuis son IPO de novembre dernier : le chiffre d’affaires progresse de 4,3% à 219 millions d’euros, porté par la division mobile (CA +14%) et la marge EBITDA a atteint 30,8%, en amélioration de près de 3% par rapport à l’an dernier. Dans un marché finlandais relativement discipliné, et dont 3 acteurs, ELISA, TELIA SONERA et DNA, détiennent plus de 95% du marché mobile), DNA gagne des parts de marché et bénéficie de la hausse de son prix moyen sur le trimestre de 16,8 euros à 18,5 euros. DNA est aujourd’hui faiblement endetté (1,3x Dette Nette/EBITDA) et devrait donc rapidement utiliser son bilan pour réaliser des acquisitions et/ou retourner du cash aux actionnaires. Les fonds de petites et moyennes valeurs commencent à alléger leur position après le bon parcours du titre depuis l’IPO (+45%).