Avy Amiel

Actualité patrimoniale - Les atouts insoupçonnés de l'assurance vie

Appréciée pour la formidable diversité de ses placements, l’assurance vie permet de financer un projet à moyen terme ou de constituer un capital sur le long terme pour préparer sa retraite. Mais cette enveloppe offre de nombreuses autres possibilités, parfois méconnues.

L’avance ou comment disposer de liquidités sans mettre fin à son contrat ?

Les capitaux placés dans votre contrat ne sont pas bloqués. Pour conserver les avantages de celui-ci, l’avance peut être une réponse pertinente aux besoins ponctuels de liquidités.

Si vous avez besoin de capitaux pour une courte période au terme de laquelle vous recevrez une rentrée financière, vous pouvez envisager de réaliser une avance sur votre contrat. Il s’agit d’un prêt accordé par l’assureur sur la valeur de votre contrat, moyennant un taux d’intérêt. Pendant la durée de l’avance, les supports d’investissements continuent de se valoriser au sein de votre contrat. L’avance n’est pas fiscalisée. Les capitaux débloqués par l’assureur ne sont pas assimilés à un retrait et le remboursement ne correspond pas à un nouveau versement. Limitée dans le temps, l’avance doit être remboursée dans un délai précisé par l’assureur, au risque d’être requalifié en rachat (fiscalisé). Le montant de l’avance est plafonné. Il ne peut dépasser, en général, 80% de l’épargne du contrat investie en fonds euro et 50% des unités de compte.

Garantir le financement d’un projet sur le long terme.

Si vous achetez un bien immobilier votre banquier peut vous demander une garantie supplémentaire pour finaliser votre financement. Pensez à votre contrat d’assurance vie. Il peut être nanti. Le nantissement est l’opération par laquelle le souscripteur donne son contrat en garantie au créancier (organisme prêteur). Cette opération permet de préserver l’ancienneté de votre contrat tout en apportant une garantie à votre créancier. Elle permet également de continuer à capitaliser les intérêts de votre contrat. D’un point de vue fiscal, la mise en place du nantissement ne génère aucune fiscalité.

La clause bénéficiare, transmettre dans des conditions favorable.

L’assurance vie, est souvent utilisée comme un outil de transmission et de protection de ses proches, en cas de décès. Elle permet de désigner un ou plusieurs bénéficiaires pour leur transmettre des capitaux dans des conditions fiscales favorables. Par exemple, les versements réalisés avant vos 70 ans donnent droit, au moment de la succession, à une exonération de droits de succession jusqu’à 152 500 € pour chaque bénéficiaire désigné. Cet avantage fiscal vient en complément des abattements de droits commun sur les successions ou donations. (100 000 € par enfants, renouvelable tous les 15 ans). Vous disposez d’une grande liberté de choix des personnes bénéficiaires. Cela peut être votre conjoint (exonéré de tous droits de succession), vos enfants si vous souhaitez par exemple les privilégier ou leur permettre d’avoir les liquidités nécessaires pour payer les droits de succession.

N’hésitez pas à interroger votre gérant privé pour explorer toutes les possibilités offertes par l’assurance vie.